Séquences émotions !

Nous avons donc repris notre route vendredi matin direction le sud de la Martinique. Suite à l’avis de grand frais de la veille et afin de préserver notre équipage, nous nous sommes lancés dans le canal Dominique-Martinique avec 3 ris. Cela ne nous a pas empêché de faire quelques pointes à 9 nœuds. Au travers, le bateau est une vraie fusée ! Une fois arrivés sous le vent de la Martinique, nous avons renvoyé la GV et avons fait une belle navigation avec nos premières pointes à 10 nœuds au large de la baie de Fort de France! Nous sommes arrivés en fin d’après-midi au mouillage de Grande Anse d’Arlet où avons vécu nos premières émotions fortes.

Nous nous sommes dirigés vers une bouée blanche que nous pensions être une bouée de mouillage. Il s’est en fait avéré que celle-ci était une bouée de casier. Une manœuvre d’évitement faite au dernier moment nous a finalement fait passer dessus avec le bateau. Le bout reliant la bouée au casier s’est donc pris dans l’hélice du moteur babord. Celui-ci s’est donc rapidement stoppé. Non loin des rochers, nous avons continué notre route avec un moteur en nous faufilant entre les bateaux. Devenus très peu manœuvrant avec notre casier sous le bateau et notre seul moteur, le vent a fini de nous déstabiliser pour nous pousser sur un autre navire. Nous avons juste eu le temps d’installer les parbats avant de nous amarrer à couple avec lui.  Une fois arrimé, j’ai pu descendre sous le bateau pour découper les bouts pris dans l’hélice, remettre le moteur en route, puis aller prendre un mouillage quelques mètres plus loin. Finalement après un check avec l’équipe de Punch le lendemain, il a été confirmé que l’ambase du moteur n’avait pas bougé. On espère clairement ne pas revivre ce genre d’émotions trop souvent ! Si vous cherchez un couteau qui coupe, je peux vous communiquer une bonne référence…

Seconde émotion, cette semaine lors d’une séance de nettoyage du pont, le capot d’un fond du cockpit est tombé sur le gros orteil de Manon alors que nous étions au mouillage dans la baie de Rodnay à Sainte Lucie. Une fois la blessure très sommairement pansée, nous sommes partis en annexe avec mon beau-frère David et Manon vers la marina. Malheureusement, il n’a pas été possible de traiter la blessure sur place, donc taxi direction les urgences de la polyclinique de Gros Ilets. Bien que les infrastructures médicales locales ne ressemblent en pas grand-chose à ce que nous pouvons connaitre en France, nous y avons été bien reçus et pris en charge rapidement. Nous en sommes ressortis une heure plus tard, allégés d’un ongle de gros orteil et d’une interdiction de baignade pendant 15 jours…

Mise à part ces quelques évènements, cette semaine nous avons partagé le bateau avec les cousins meudonnais. 6 enfants et 4 adultes pendant 6 jours ça fait du monde, des « galettes » en navigation et un peu de bruit. Mais c’est très sympa ! Au programme mouillages sur la côte sud Caribéenne martiniquaise, virée à Sainte Lucie, recherches moyennement fructueuses de tortues… L’occasion également d’inaugurer notre barbeuc. Une petite erreur technique a malheureusement renvoyé à la mer la moitié de notre belle grillade ! Espérons juste que cette belle offrande puisse nous aider dans nos prochaines tentatives de pêche…